Rassemblement des rôlistes francophone sur Neverwinter
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Scade Cadigan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Scade Cadigan   Mar 14 Mai - 13:46


  • Nom : Scade Cadigan.

  • Race : Elfe noir.

  • Sexe : Masculin.

  • Age : Inconnu. A les traits d'un jeune homme.

  • Taille : 1m75.

  • Origines : Inconnues. Beaucoup présument qu'il est un renégat de Menzoberranzan.

  • Lieu de résidence : Neverwinter.

  • Description : De prime abord, Scade a l'air d'un type ayant tout un placard à balais dans le... Bref, vous avez compris. Sa posture est rigide, son regard violet pâle est froid et parfois teinté d'un léger ennui ou de lassitude. Le ton de sa voix est généralement monotone et ne laisse pas plus transparaître d'émotions que le reste de sa personne.
    Il donne l'impression de calculer le moindre de ses gestes, qu'il accomplira avec calme et minutie. Le vocabulaire un peu guindé, voire désuet qu'il emploie finissent de peindre le tableau d'un homme hautain et méprisant.

    Il est toujours habillé de la même façon : Des bottes marrons en cuir souple sans fioritures, un pantalon de lin jaunâtre et rapiécé, ainsi qu'une tunique de cuir sans manches qui a du connaître des jours meilleurs... il y a 40 ans de ça. Il n'a pas l'air de porter d'armes sur lui.

    Sa silhouette à la musculature sèche laisse entendre une certaine forme physique, bien qu'on ignore tout de ses activités. Ses mains sont parfaitement manucurées, et parsemées de nombreuses petites cicatrices ou coupures récentes. Le bout de ses doigts est souvent encore plus noir que le reste, tâchés par les morceaux de fusain qu'il utilise pour écrire ou dessiner.

    Son visage est aussi quelconque que peut l'être celui d'un elfe, ses traits son jeunes et exempts de toute cicatrice. Il réunit le plus souvent ses cheveux blancs mi-longs en une simple queue de cheval.

    Il ne se départ jamais d'un petit carnet à la couverture de cuir, bourré de notes qu'il consulte très régulièrement, en citant des extraits ou y ajoutant un commentaire. On le voit aussi souvent avec un carnet plus grand, dont il se sert pour dessiner.

  • Passif connu : Des clients attestent avoir vu Scade débarquer un jour à la taverne du bois flotté, son carnet de croquis sous le bras, et s'être aussitôt mis à dessiner certaines des personnes présentes après leur avoir brusquement demandé leur nom.

    Personne ne semble savoir d'où il vient ou ce qu'il fait là. D'un autre côté, personne ne semble s'être donné la peine de le lui demander, le Drow n'étant pas réputé pour mettre à l'aise ses interlocuteurs ou avoir l'air particulièrement amical. Cependant, on s'accorde à admettre qu'il n'est pas non plus agressif, et n'a jamais refusé de discuter avec quiconque lui parlait.

    En dehors de la taverne, dans laquelle il semble venir tous les jours à heure fixe, peu de personnes sauraient vous renseigner à son sujet.





Tout n'était que ténèbres. Des tourbillons noirs tournaient furieusement autour de lui dans un hurlement assourdissant, sur fond de ciel noir, sans la moindre étoile.
Recroquevillé au centre du maelström, nu et en pleurs, il n'osait plus faire un pas, ne savait pas où aller.

Une lueur croissante à travers ses paupières fermement closes lui redonna espoir et il lâcha un hoquet de surprise tout en rouvrant les yeux. A quelques centimètres seulement de son visage, grondant et bavant, l'araignée la plus grande et la plus hideuse qu'il ait jamais vue le fixait de ses deux yeux luminescents.

Dans un hurlement pathétique, il tenta de reculer, terrorisé par l'apparition, mais il avait beau pousser de toute la force de ses jambes, être certain qu'il se déplaçait, l'araignée n'était jamais plus loin.

La lueur dans les yeux du monstre devint rouge. Il essaya en vain de ne pas les fixer, alors qu'une chaleur de plus en plus intense s'infiltrait sous sa peau, lui faisant bouillir les sangs. Incapable d'en supporter davantage, il se releva et couru, n'importe où, loin, le plus vite possible. Mais déjà la chaleur se faisait insupportable et la douleur le fit défaillir dans un gémissement résigné. Le sol se déroba sous ses pieds et il chuta, encore, longtemps, trop longtemps.

Sur son passage, des centaines de mains fantomatiques tentaient de l'attraper, tailladant sa chair en murmurant son nom. Il se plaqua les mains sur les oreilles et leur hurla de se taire, jura qu'il n'y était pour rien, mais plus aucun son ne sortait de sa gorge.

Et tandis que sa chute continuait et que son corps disparaissait sous les assauts continus des reliquats d'un remord éternel, une voix, la voix, se fit entendre. Il la savait partout, même si elle ne semblait provenir de nulle part. Chaque syllabe qu'elle prononçait provoquait en lui une douleur qui lui faisait presque regretter les tortures précédentes, lui donnait l'impression qu'un millier de pattes déchiquetait son cerveau, qu'une main putrescente raclait ses ongles acérés à la surface de son âme.

- Traître parmi les traîtres. Chair de ma fierté et auteur de ma honte. Tu me serviras.


Il s'éveilla dans un cri strident, les yeux exorbités et le souffle court. Posant un regard paniqué sur la chambre dans laquelle il se trouvait, il ne reconnut rien et l'angoisse lui étreignit le cœur.
Il s'extirpa péniblement des draps moites et se rua vers la fenêtre, dont il ouvrit brutalement les volets.

Au loin, Narbondel entamait à peine sa course descendante et Menzoberranzan résonnait des échos apaisants de ses activités quotidiennes.

- Ferme les volets.

Dans un sursaut, il se retourna vers le lit pour découvrir qu'il n'était pas seul à l'occuper. A moitié endormie, une jeune Drow à la chevelure incroyablement longue posait sur lui un regard où se mêlaient agacement et inquiétude. Elle n'avait pas parlé avec méchanceté, mais il sut instinctivement qu'elle ne lui en donnait pas moins un ordre, qu'il exécuta avant de reporter son attention sur son interlocutrice. Elle semblait si familière... la connaissait-il ?
S'attardant, hébété, sur les courbes partiellement dévoilées de la belle, il prit conscience de sa propre nudité et se cacha comme il put, confus.

Un sourire amusé sur les lèvres, la jeune femme s'assit et tendit les bras en une invite si réconfortante qu'il s'y précipita avec reconnaissance. Étendu dos contre elle, la tête sur sa poitrine, il ferma les yeux dans un soupir soulagé tandis qu'elle le serrait contre elle, une main jouant dans ses cheveux courts.

- Encore ce rêve ?

Il acquiesça, la tête basse. De petits craquements et claquements se faisaient entendre, mais plus rien ne lui importait, et il les incomba à la vétusté apparente du bâtiment.
Les doigts de la Drow effleurèrent ses lèvres et il sourit, sombrant à nouveau peu à peu dans le sommeil.

- Tu n'es pas très bavard... Est-ce qu'on t'aurait coupé la langue ?

Les craquements, à la périphérie de sa conscience, se firent plus bruyants, plus... cartilagineux. Un doigt s'inséra entre ses lèvres, puis se fraya doucement un passage dans sa bouche.

- Il faut qu'on vérifie.

La voix avait perdu ses accents charmeurs et alors qu'il sortait de sa rêverie, il réalisa qu'à la douce chaleur d'une poitrine s'était substituée une froideur lisse et suintante. Forçant ses mâchoires, une main aux doigts râpeux se saisit sans ménagement de sa langue, l'étouffant à moitié.

Il s'arqua, ouvrant des yeux pleins de larmes, et manqua sombrer au bord de la folie quand, complètement immobilisé par de longues et noires pattes arachnéennes, il plongea son regard dans celui, emplit d'une lueur infiniment perverse, du monstre qui le poursuivait inlassablement.

La créature, encore à moitié humanoïde, lui sourit, dévoilant plusieurs rangées de dents pointues et jaunes. Elle commença à tirer sur la langue du malheureux qui suffoquait.

- Si je ne t'ai pas. PERSONNE NE T'AURA !

Le monstre tira d'un coup sec.


Scade s'éveilla dans un cri strident, les yeux exorbités et le souffle court, taraudé par une horrible impression de déjà vu. Il tâta le lit près de lui sans oser regarder, et se détendit un peu lorsqu'il fut sûr de ne le partager avec personne.

Sa gorge se serra et il laissa quelques larmes de désespoir couler le long de ses joues. Déjà, l'horrible sensation qu'il avait appris à reconnaître faisait son apparition. Cette impression d'être peu à peu vidé de toute substance, de toute...

Les larmes cessèrent, son regard s'éteignit à mesure que sa respiration revenait à la normale. Il tourna calmement la tête à sa gauche, et vit sur la table de chevet un petit carnet marron à la reliure de cuir, d'où dépassaient des dizaines de feuilles aux teintes variées. Et sur le carnet, d'une écriture soignée, un mot : « Essaye de passer une bonne journée. »

Curieux, il prit le carnet. Peut-être y découvrirait-il ce qu'il faisait là, et qui était le type qui peuplait ses cauchemars.


[N.B. HRP : Si j'ai fait des fautes, soyez sympa de me les signaler par MP svp.Wink]


Dernière édition par Scade Cadigan le Mar 14 Mai - 15:23, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Krisha
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 13/05/2013
Age : 23
Localisation : Système de la Théière de Goldorak

MessageSujet: Re: Scade Cadigan   Mar 14 Mai - 14:33

*clap clap clap* Très réussit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruscorain
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 13/05/2013
Age : 104
Localisation : Sur cette planète qui bientôt sera mienne

MessageSujet: Re: Scade Cadigan   Lun 20 Mai - 7:09

Très réussi, j'aime beaucoup la situation rêve/réalité que tu nous propose.

Corain

_________________
La mort nous sourit à tous ; tout ce que nous pouvons faire c'est décider que faire du temps qui nous est imparti, puis sourire à la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scade Cadigan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scade Cadigan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neverwinter Rôle Play :: Rôle Play :: Background de personnage-
Sauter vers: