Rassemblement des rôlistes francophone sur Neverwinter
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les quais d'Athkatla.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quyth
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Les quais d'Athkatla.   Mar 2 Juil - 14:48

La corne du port de la capitale d'Amn résonne. Un gros navire fait son entrée dans la rade, il semble lourdement chargé. Ses équipages s'activent, ferlent les voiles, préparent les amarres. Des badauds trainent sur les quais.
"Ça vient de Calimshan ça surement!" entend-on ici et là, avec des "tout à fait !" ou des "vous croyez ?" pour toute réponse.
Les dockers s'affairent à recevoir les amarres et à les arrimer. Le navire freine alors sa masse, et les passerelles sont aussitôt déployées, un flot de personnes monte et descend, avec des marchandises.

Dans ce tumulte, des petites mains chapardeuses n'ont aucune difficulté à se faufiler. Celles de Tidjit sont particulièrement habiles, fouiller une poche, subtiliser un fruit sur un étal...Un jour, elle se dit, elle aimerait monter sur le navire. Mais elle sait bien le châtiment réservé aux passagers clandestins. Alors pour elle, cela reste les quais d'Athkatla, leur misère, leur corruption, leur violence, et leur odeur.

L'halfelinne a le teint très mat, peut être du fait de sa vie en extérieur la journée. Elle ne sait pas si ses parents étaient pareils, elle ne les a jamais connus. Elle a bientôt dix-sept années. Dix-sept années de misère, de brimades, de mensonges, de larcin. Dix-sept années qui n'ont cependant pas effacé la lumière dans ses grands yeux bleus foncés.

Depuis six mois, elle est employée dans un des bordels du port. Au début, pour faire venir le chaland de la rue, ou le voyageur en escale. Mais ces derniers temps, la patronne, une humaine aussi propre que son établissement, l'a mise au vrai travail. Tidjit a un air un peu sauvage, avec ses cheveux blancs hirsutes, son regard mutin, sa peau foncée. Et puis, les petites gens, il y en a pas mal qui fantasment dessus. Mais la patronne n'est pas une mauvaise femme d'affaire: elle veut des filles formées, efficaces, et qui rapportent. Son établissement, ça n'est certes pas le palais ducal, mais il y a des videurs, et l'on y apprécie une relative tranquillité feutrée. Pour l'anonymat, on repassera, ce sont les quais, faut pas pousser. Alors la vie au bordel alterne entre les corvées de ménage, et quelques clients excentriques. Ou alors, des halfelins. Tidjit ne se plaint pas, elle vole moins, passe moins son temps a fuir les gardes corrompus. Et puis les clients ça cause. Et des fois ça paie bien...mais ça, c'est pour la patronne. Tidjit en a volé un une fois. 20 coups de fouets quand la patronne a découvert le coup. Elle ne vole donc plus les clients. Mais elle les écoute, certains s'épanchent et racontent, racontent leur histoire, leurs voyages. Tidjit apprend comme cela beaucoup de choses, plus que son éducation inexistante pourrait lui donner. Souvent, les histoires sont fort romancées ou exagérées, mais Tidjit n'en a pas toujours conscience. Sauf sur les parties osées, où généralement l'histoire colle mal avec la réalité de l'instant d'avant.

Tidjit a vint ans. Un grand navire quitte les quais d'Athkatla,  encore une fois sans elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quyth
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: Les quais d'Athkatla.   Mar 2 Juil - 15:17

Un jour, un client, après avoir consommé, annonce fièrement à Tidjit qu'il n'a pas de quoi payer. La jeune fille n'aime pas ça, ça se finit toujours mal. Elle lui explique qu'il risque la bastonnade et pire encore, et qu'elle ne lui fera pas de cadeau. L'humain lui répond par un sourire entendu et lui propose en échange des breloques. Tidjit sait bien ce que valent les bijoux, les petits objets, elle en a assez volés et recelés. Mais elle veut juste de l'argent. Pourtant, l'humain insiste, et lui montre une sphère. Tidjit regarde, méfiante, jusqu'au moment où la sphère s'élève toute seule dans les airs.
"C'est quoi ce truc ?!
- C'est une sphère magique, enfant !
- Je suis pas une gosse ! Et qu'est ce que ça peut me faire ? ça me paie pas mon travail !
- peut être bien que si: tu ne connais donc rien à la magie ?
- chut, parlez pas de ça, ici c'est très surveillé ! En Amn, seuls les Mages cagoulés peuvent pratiquer la magie !
- Ah oui c'est vrai...quoiqu'il en soit, cette sphère est magique, et pourrait bien te surprendre, et t'apporter davantage que quelques pièces.
- ...ce sont des bobards !
- allons allons ma belle, une petite démonstration."
L'humain lance trois mots étranges, et la sphère se met à briller fortement pendant quelques secondes.
"pratique non ? Tu vois qu'elle est magique.
- Bah non c'est vous le mage ! Et vous essayez de m'entourlouper !
- Tu te trompes. Tiens, lis ces mots, à haute voix, en direction de la sphère."

L'humain écrit trois mots sur un bout de parchemin. Tidjit regarde le papier, et les lit comme demandé. La sphère émet à nouveau cette même lumière brillante. Tidjit regarde la sphère , moyennement convaincue.
"Je te la donne, en échange de ton service, jeune fille." L'humain affiche alors un grand sourire charmeur. Tidjit a beau être un peu du métier maintenant, ce genre de trucs marchent encore sur elle. Et cet humain, il a quelque chose. Il semble très très convaincant. Il est peut être bien mage, au fond.
L'homme énonce quelques mots étranges, et la sphère vient se poster au dessus de Tidjit, automatiquement.

Tidjit ne le dénoncera pas. Après tout, il l'a payée avec un peu de rêve. C'est bien payé, quand on en a pas déjà.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quyth
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: Les quais d'Athkatla.   Mar 2 Juil - 15:39

Parmi les clients, un type revient régulièrement. C'est pas si fréquent: une bonne partie de la clientèle est plutôt de passage, avec le port. Celui là pourtant, c'est un local. Un type bien de la cité, un halfelin pas trop miséreux en fait, voire même bien sur lui.
En fait, Tidjit l'a vu rôder plusieurs fois devant le bâtiment, elle jurerait même qu'elle l'a vu au marché ou quand elle part faire des courses pour la patronne. Elle soupçonne une filouterie, elle a le nez pour ça ! Il détonne, il ressemble pas trop aux autres clients.

Mais un jour il entre vraiment dans l'établissement, et s'entretient avec la patronne. Celle-ci parait amusée, et claque des doigts en direction de Tidjit.
" Maitre Fizzlespell - c'est cela ? - ici présent, voudrait t'entretenir, ma mie. Fais donc diligence, veux-tu ?
- Oui M'Dame, comme il sied ", répond du tac au tac Tidjit. Elle est un peu surprise. Elle pensait pas jusque là que ce type viendrait consommer. L'air de la patronne informe tout de même Tidjit: le type n'est pas un habitué des prostituées, sinon elle n'aurait pas pris tant de gants.

Elle fait monter le client dans sa chambre, discute de choses mondaines comme on le lui a appris, lui propose boisson et biscuits.

Deux heures plus tard, Tidjit raccompagne son client. La patronne lui lance un regard interrogateur, et Tidjit hausse les épaules discrètement, levant les sourcils comme pour signifier "c'est pas ma faute!". Le halfelin, lui, parait pourtant content, et paie ruby sur l'ongle le temps passé. Il quitte l'établissement d'un air satisfait.

"Alors ? Un puceau je suis sure, non ?
- Ben... j'sais pas M'Dame... il a pas voulu consommer !
- Tu l'as poussé un peu ?
- Oh ben pas trop, j'savais pas trop quoi faire M'Dame, il paraissait content...Il m'a parlé pendant deux heures !
- Ah. Je tiens pas un confessionnal ici moi.
- Non, j'comprends bien 'Dame...
- Bah, il a payé, c'est l'essentiel."

Mais trois jours plus tard, le même halfelin revient, et il demande à nouveau à voir Tidjit. Et à nouveau, il ne se passe pas grand chose. Et puis une fois encore. Et puis une quatrième fois. A la cinquième, Tidjit a commencé à réfléchir. A la dixième, le type demande Tidjit en mariage. Proposition que la jeune femme accepte assez rapidement.
Proposition que la tenancière ne manque pas d'assortir d'un joli tribut, car explique-t-elle, c'est un investissement qu'elle perd. Tribut qui sera encore une fois payé totalement par le joli-coeur.

La onzième fois, il vient la chercher avec une voiture, attelée de deux chevaux. Tidjit n'a jamais vu un tel luxe pour elle même. Elle a bien cogité depuis quelques semaines, et si l'halfelin l'a demandée en mariage, elle n'y est pas pour rien. Mais là, elle se dit qu'elle a décroché le gros lot! C'est un peu mécaniquement qu'avant de descendre de sa chambre pour la dernière fois, elle aidera son futur mari à se débarrasser de son pucelage. Un peu comme si elle remerciait Tymora d'avoir enfin voulu se pencher sur son sort. Dans la voiture qui l'éloigne des quais, Tidjit n'a aucun regret.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quyth
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: Les quais d'Athkatla.   Ven 5 Juil - 18:03

S'en suit une vie étonnante pour la jeune halfelinne.
Mr. Fizzlespell a une maison dans les quartiers chics d'Athkatla, près des temples. Oh ce n'est pas un palace, mais ça vaut déjà beaucoup. Mr Fizzlespell fait dans le commerce. Il a hérité. Il n'est pas trés doué pour cela en fait, il entretient l'affaire. A la maison, il arrive toujours à la même heure, il aime avoir son repas prêt. La fin de semaine, il aime qu'on sa femme s'occupe de lui. Dix minutes, pas plus. Si Mr. Fizzlespell a un temps paru énergique, c'est vite passé. Non pas qu'il regrette, non pas qu'il ait d'arrières pensées. C'est juste comme ça. Pour autant, il ne retourne pas sur le port, Tidjit le sentirait immédiatement.

L'affaire familiale, c'est la mère de Fizzlespell qui s'en occupe en vérité. C'est elle qui lui dit quoi faire, comment le faire. Elle et son fils forment ainsi un duo efficace: lui, avec son air satisfait, moyen, qui pourtant propose des solutions réfléchies, des négociations audacieuses, des compromis parfois peu avouables. Il parait même n'en avoir pas conscience. Et elle, qui tire les ficelles et pilote son fils, sans jamais quitter la demeure familiale ou presque.

Tidjit, dans tout cela, c'est un investissement, un ornement. Elle doute que ce soit Fizzlespell lui même qui l'ait choisie: la trouve-t-il seulement à son goût ? Ou peut être a-t-elle fait l'objet d'investigations de la part de sa belle-mère ? Quand Fizzlespell sort, à une soirée en société, un gala, un bal, un repas d'affaire, Tidjit doit être là. Elle doit parler correctement, mais si possible, se taire. C'est sa belle mère qui choisit les tenues. C'est elle qui lui inculque le savoir vivre mondain. Et elle ne s'est pas trompée, l'aïeule Fizzlespell: les yeux indigo, le teint mat et la chevelure neige de sa bru font fureur, surtout quand elle n'ouvre pas la bouche. C'est effectivement un ornement qui relève nettement l'opinion qu'on peut se faire du mari habituellement.

Ainsi avancent les affaires de la famille Fizzlespell.

Mais c'est une prison que tisse cette famille autour de Tidjit. Celle-ci s'aperçoit qu'il faut deployer des trésors de conviction pour arriver à quitter la demeure familiale. Au lit, elle s'emmerde. Après quelques années de bordel, son mari, c'est une sorte de castration chimique imposée. Elle a perdu un peu le sel de la vie, vie qui était pourtant peu enviable auparavant.

"Tyty, c'est ça la chance que tu m'offres?"

Tidjit est superstitieuse, un peu. Elle aime penser que Tymora lui sourira un jour. Elle n'a pas assez d'argent pour jouer aux jeux de hasard, alors elle croit en Tymora pour son quotidien. Et finalement, elle découvre que la meilleure façon de pimenter son quotidien, c'est de quitter la demeure familiale par la fenetre de sa chambre. De parcourir a nouveau les rues d'Athkatla. Alors elle ne va pas dans les tavernes, elle ne rentre pas dans les tripots, non, elle est mariée. Mais des fois, la vue d'un marché, des quais, un passage dans des ruelles bruyantes et occupées...tout cela la fait revivre un peu.

Tidjit ressort un jour de son tiroir une boule, une sphère. Celle-ci se met aussitôt à virevolter. Tidjit a un peu peur: et si on la voyait ? et si sa belle-mère entrait ? et si les mages cagoulés détectaient cette magie ? Elle répète les mots appris il y a longtemps, et la sphère brille, brille.

L'idée fait son chemin dans la tête de la jeune femme. Un jour elle rentre dans les catacombes. Elle les connait, elles les a arpentées étant enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quyth
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: Les quais d'Athkatla.   Ven 5 Juil - 18:20

LA jeune Halfelinne a déjà descendu deux niveaux. Elle sait, le troisième, on va pas plus loin. En dessous, on sait qu'il y a des kobolds, des trucs gluants même. La sphère la suit, silencieuse, mécanique. Quand Tidjit le demande, elle s'illumine. Si Tidjit le demande fort, mais fort avec son esprit, elle s'illumine d'autant plus. Tidjit se prend à penser qu'elle aurait du essayer d'apprendre d'autres incantations...

Une porte coincée sur la gauche. Entre baillée. Visiblement, elle a été forcée, mais elle est incomplètement ouverte: un humain n'y passerait pas. Ca ressemble bêtement à un conduit de traverse pour l'eau pour les périodes de mousson. Tidjit se faufile, s'assure de la qualité du sol, c'est encre du pavé. Elle descend en pente douce la traverse. Elle descend, descend...elle a bien du descendre un ou deux niveaux déjà...et la traverse s'enfonce encore.

Mais soudain, la boule émet quelques bruits bizarres, et semble dysfonctionner, la lumière vacille, clignote. Tidjit prend un peu peur, essaie d'approcher la sphère. Celle-ci se plaque soudain contre le mur, comme fortement attirée. Tidjit grogne, la sphère est haute, assez haute contre le mur. La jeune femme saute pour l'attraper, en s'appuyant sur le mur avec les pieds. Celui-ci s'écroule sous son poids pourtant léger, et Tidjit bascule dans les décombres.

Un moment de panique, il fait noir, et une odeur rance assaille l'odorat pointu de Tidjit. Affalée dans les débris, elle n'ose bouger pendant un instant. Mais elle observe que la sphère, libérée par l'effondrement du mur, progresse vers l'obscurité, avec un déplacement chaotique. Elle émet parfois encore de la lumière, et Tidjit comprend bien que si elle ne veut pas tout remonter à tatons dans l'obscurité, elle ferait bien de récupérer sa bouboule. Elle se relève, marche avec précautions, puis remarque que la sphère avance toujours mais descend pres du sol. Elle finit par s'y poser.

L'halfelinne s'approche, et remarque que la sphère s'est collée à un tas de vielles bricoles, couvertes de rouille et de poussières. Visiblement, la pièce n'a vu personne depuis longtemps. Tidit avance sa main pour saisir la sphère, mais un éclat lumineux saisit son oeil d'halfelinne. Un éclat de verre. Elle tend la main, farfouille...et ressort une fiole de verre, avec des formes amusantes, peut être anciennes. Elle lève un peu la fiole, pour tenter de miex la voir sous la lumière blafarde de sa sphère. La fiole est pleine, d'un truc noirâtre. un instant, Tidjit sourit, seule, dans les tréfonds des catacombes d'Athkatla. Elle n'était pas venue chercher autre chose qu'un peu de surprise. Elle fourre la fiole dans son corset bien au chaud, puis attrape la sphère et après avoir fait le tour de la salle, ressort par le trou dans le mur, et se met sur le chemin du retour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les quais d'Athkatla.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les quais d'Athkatla.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brocante des quais
» [A faire vivre] L'effondrement
» DHARAN - Un Million d'Habitants - Dernière Maj
» VOTE - Patrimoine Gécéen - 3ème édition
» [XL2012] Problème ajout quai, plage, etc...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neverwinter Rôle Play :: Rôle Play :: Background de personnage-
Sauter vers: