Rassemblement des rôlistes francophone sur Neverwinter
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quelques coussins satinés.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quyth
Rang 1
Rang 1
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Quelques coussins satinés.   Ven 28 Juin - 9:33

La carriole rebondit sur le chemin, cahin-caha, et ma cage des fois se déplace et glisse sur la carriole, quand la pente est forte ou les à-coups trop violents. C'est ennuyeux, je ne peux pas me poser pour dormir vraiment, et mes muscles sont endoloris à force d'essayer d'encaisser les mouvements. Cela fait longtemps que nous voyageons. Les animaux qui tirent la carriole paraissent fatigués eux aussi.
Le maître m'a lavée, brossée, nourrie. Ça va mieux. Je me sens revigorée, c'est surement que j'ai été obéissante, c'est la première fois qu'il fait tout ça. A travers les barreaux, je vois de grands murs desquels nous nous approchons.

Nous passons sous une énorme arche, faite de pierre; il n' y a pas beaucoup d'aspérité, je ne saurais pas y grimper s'il le fallait. Puis soudain, des bipèdes partout, du bruit, des odeurs inconnues, et une forêt de pierres sculptées. Je suis débarquée dans ma cage à l'aide d'un palan. Les autres cages aussi. Rapidement, des bipèdes s'attroupent, regardent. Je montre mes crocs, le maître me fouette. Je ne sais pas s'il faut les montrer ou pas. Les autres bipèdes parlent avec le maître, ils secouent des pierres brillantes dans leurs mains, puis d'autres viennent. D'autres animaux quittent leurs cages. Mais pas moi. Le maitre range toutes ses pierres brillantes dans un sac de peau. Il parait content, puis il me regarde ainsi que les quelques autres cages encore habitées, et fronce les sourcils.

Le soleil décline.

Les derniers animaux sont partis avec d'autres bipèdes. La nuit tombe. L'agitation baisse, et je me pose. Le maitre allume une lanterne, il n'aime pas la nuit, il va moins vite souvent, et il a besoin de la lanterne. Comme tous les bipèdes que j'ai vus. Il range les cages, compte les pierres. Il a le dos tourné.

Je viens de remarquer que quelque chose est posé sur le haut de ma cage. Deux grands yeux pales me regardent. C'est bizarre, j'entends toujours les bipèdes normalement. Les seules choses que je n'entends pas ce sont...je ne me rappelle plus. Les yeux regardent encore, la forme se redresse. Le maitre est toujours tourné. La forme fait apparaitre une pointe au bout de son bras, saute de la cage sans faire de bruit et se rapproche du maitre. Mais il y a du bruit, un groupe de bipèdes avec des habits brillants et des piques remonte la rue. La pointe à disparu de la main de la forme. Le maitre aperçoit le groupe, et en tournant la tête, tombe nez à nez avec la forme. Il sursaute, tombe en arrière au sol. Les pierres brillantes s'éparpillent.

Le groupe passe, le maitre les regarde sans perdre des yeux la forme immobile. Elle parle, il répond, me regarde, parle encore. Elle parle à nouveau, le maitre blémit. Je sens une odeur âcre. Il hoche la tête. Elle jette quelques pierres, s'approche de ma cage, l'ouvre, et sa voix émet un son que je ne comprends pas, mais j'aime bien cette voix. Je sors, et frotte ma tête contre ses bottes. Un coup de botte me fait reculer, puis une main attrape mon collier en peau.

La forme sombre me mène en me tirant à travers quelques chemins de pierres, puis me fait entrer dans une grande pierre: le dedans est creux, et il y a des bipèdes, et de la lumière. Ça sent beaucoup d'odeurs, mais je ne pers pas celle de la forme sombre. Elle me tire, on monte des marches, un couloir, des marches, et puis elle me jette dans un endroit pas très grand, mais plus que ma cage. Il n'y a pas de lumière, mais la forme n'a pas changé sa façon de bouger.

Elle me regarde un moment, s'approche et me tâte un peu partout, elle ouvre ma gueule, regarde mes yeux. Je peux la voir de près, ses yeux semblent sans fond, pâles, elle a des griffes presque plus longues que les miennes, et sorties, sa peau a la couleur de mon pelage. Il y a autour de son cou une ficelle, j'aime bien les ficelles, et soudain quelque chose au bout de cette ficelle tombe car la forme s'est penchée en avant. Mes yeux accrochent immédiatement ce mouvement, et je reconnais une pierre qui ressemble à un animal que j'ai déjà vu, plein de pattes. J'ai envie de l'attraper. Mais la forme se redresse sur deux pattes.

" Dosst kaas orn tlu Quyth, murrpau"

Je ne comprends pas. La forme me jette de la nourriture, ferme la pièce, regarde par la petite ouverture. Elle finit par s'allonger dans un coin, sur un bois carré. Elle parle, je ne comprends pas, mais j'entends encore "Quyth".

Je suis contente, je ne suis plus seule dans ma cage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quelques coussins satinés.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques videos sympathiques
» Quelques sort du Roublard, rien que pour vous :D
» [Tuto] Lasure (enfin après quelques essais)
» Voici un truc génial pour se faire quelques billets.
» Recherche quelques dropes de métier et autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neverwinter Rôle Play :: Rôle Play :: Background de personnage-
Sauter vers: